Des Zombies insurgé-e-s contre l’OMC occupent le magasin Carrefour de la Porte de Montreuil (93)

dimanche 11 décembre 2005

« Contre la loi des multinationales, Pour la justice sociale ! »

Près d’une centaine de Zombies Insurgé-e-s et de Clowns occupent depuis 14h30 le magasin Carrefour de la Porte de Montreuil (93) pour dénoncer le sommet de l’Organisation Mondiale du Commerce qui se réunit à Hong-Kong du 13 au 18 décembre.

L’OMC a pour projet unique l’extension infinie du libre échange : agriculture paysanne, gènes, culture, biens, services publics.. rien, ne doit échapper l’appétit de profit des multinationales ! Au Nord comme au Sud, nous sommes dans le même bateau : embarqués dans une folle course vers le bas, ce sont les droits sociaux et l’environnement qui trinquent.

En solidarité avec nos frères et soeurs qui manifestent à Hong-Kong, nous exigeons que l’OMC abandonne toute prétention à gouverner nos vies. Dénuée de toute légitimité démocratique, l’OMC doit se démettre.

Cette action de désobéissance non-violente vise un magasin de la chaîne Carrefour car cette multinationale est emblématique de la logique destructrice qui s’organise à l’OMC : précarité et temps partiel imposé pour les salarié-e-s au Nord, politique d’approvisionnement globale ignorant les coûts environnementaux, absence de droits sociaux et salaires de misère pour les travailleur-se-s du Sud...

Carrefour est le deuxième groupe mondial de grande distribution. Présent dans 29 pays, le groupe emploie directement 130 000 personnes. Il a des fournisseurs un peu partout sur la planète, se déplaçant de continent en continent à la recherche des plus bas coûts. Son chiffre d’affaire ne cesse de croître et ses profits ont progressé de 60 % depuis 2000 : ils dépassent en 2004 1,6 milliards d’euros. Contrairement à ce qu’essaie de faire croire une communication agressive sur le thème de la responsabilité sociale, cette firme est tout sauf socialement responsable. L’actualité le montre.

Au sud, Carrefour a du sang sur les mains. Le 11 avril 2005, l’usine de textile Spectrum à Savar (Bangladesh) s’effondre tuant 64 personnes et en blessant plusieurs dizaines. Face à cette catastrophe chez un de ses fournisseurs Carrefour a seulement versé la somme dérisoire de 15500 euros afin de prendre en charge une partie des soins de santé et de racheter des machine à coudre ! Elle se refuse en revanche à verser des indemnités aux victimes. Nous exigeons que Carrefour verse des indemnités digne de ce nom aux travailleurs Bengalis victimes de la course criminelle au moins-disant social. Les acheteurs globaux de la grande distribution qui organisent à l’échelle planétaire la mise en concurrence des travailleurs doivent être considérés comme directement responsables des conséquences de leur politique chez leurs fournisseurs.

Au nord, Carrefour jette ses salariés. En novembre Carrefour a annoncé la suppression de 1700 emplois en France au sein des sièges sociaux du groupe au cours des deux prochaines années. Alors qu’elle obtient des profits très importants et qu’elle consacre plus de 46 millions d’euros au départ de son ancien PDG, cette annonce est une véritable provocation. Nous exigeons que la direction de Carrefour annule ces suppressions d’emplois.

Fédération des Associations de Zombies InsurgéEs

galerie

Photo1 Photo2 Photo3 Photo4

Répondre à cet article